Le choix du Maroc et de la Zone orientale

Publié le par Pauline AUZERIC

I – POURQUOI UNE ACTION SUR LE MAROC ET LA ZONE ORIENTALE

 

Le choix du Maroc

1° Cartographie et situation

 

Le Maroc officiellement Royaume du Maroc est un pays situé au nord-ouest de l’Afrique appartenant au Maghreb. Il est bordé par l’océan Atlantique à l’ouest, par le détroit de Gibraltar et la mer Méditerranée au nord, par l’Algérie à l’est, et de facto au sud par la Mauritanie au delà du Sahara occidental contesté.

 

 

2°Emplacement stratégique et détections de besoins en milieu rural

Compte tenu des différents projets et priorités que ce soit du gouvernement ou de notre région autour du bassin méditerranéen, nous avons envisagé un projet concernant un des pays du pourtour Méditerranéen, le Maroc. La France est d’ailleurs le premier partenaire économique du pays.

D’une part, nous espérons mobiliser plus facilement les institutions locales et obtenir des partenariats publics, et d’autre part, les rapports  des pays maghrébins et notamment du Maroc avec notre cité phocéenne étant de plus en plus  étroits, les contraintes logistiques liées au voyage de l’équipe de bénévoles et au transport d’éventuel matériel nécessaire à la mise en service des micros entreprises s’en trouveront simplifiées.

- Nous avons choisi parmi les pays du Maghreb le Maroc, en premier lieu pour sa volonté d’évolution dans tous les domaines. En effet, le pays traverse une étape historique marquée par de multiples processus transitionnels : démocratiques et politiques, démographiques et sociétaux, économiques et culturels. D’importants chantiers de réformes sont menés, c’est une période de questionnements en profondeur, propice à la formulation de grands desseins, au renouveau du projet national et à l’accélération du rythme de développement du pays.

 - De plus, nombreux sont les Français amoureux du Maroc ou originaires du pays, et qui sont prêts à apporter leur aide et leur soutient.

 En effet, dans certaines zones et surtout en milieu rural, la pauvreté est souvent omniprésente: l’analphabétisme important, le manque de structures scolaires, le taux de chômage élevé, les difficultés au niveau des transports, les problèmes de raccordement en eau potable ou en électricité ou encore les débordements climatiques, provoquent l’exode et l’appauvrissement de la population rurale. Aussi, malgré l’aide fournie par le gouvernement, nous distinguons encore au niveau des zones rurales, des manques dans de nombreux domaines qu’il faut combler.

 

Le choix de la zone orientale

1° Localisation

 

 

 

 

 

A l'Est du Maroc, la Région de l'Oriental s'étend sur 82 820 km2, soit 11,6% du territoire national. C'est une Région triplement frontalière avec :

  • l'Algérie à l'Est, avec une frontière de 550 km depuis la station balnéaire de Saïdia, au Nord jusqu'à Figuig au Sud ;
  • l'Espagne, par le fait de l'enclave occupée de la ville de Melilla jouxtant la ville de Nador ;
  • les pays du Sud de l'Europe, avec une façade maritime de 200 km sur la Méditerranée.

La Région revêt une importance stratégique, autant par sa position géographique que pour son potentiel économique : elle constitue l'interface incontournable pour conforter le Maroc dans sa position géostratégique de carrefour entre l'Europe, le Grand Maghreb et le monde méditerranéen.

Historiquement, la Région s'est développée sur la base de sa situation géographique : elle a été une zone de passage sur l'axe principal du Maghreb mais aussi un carrefour vers le Sud (Figuig, Gouara, Touat) et surtout vers le Nord (Melilla-Nador vers l'Europe). Il s'agit maintenant de renforcer cette position géographique. En effet, éloignée de Casablanca et Rabat, la Région est l'espace marocain le plus proche de Valencia, Barcelone, Marseille et Gênes, des pôles de croissance importants du bassin de la Méditerranée Occidentale qui feront partie du même ensemble économique dès 2011, après la mise en vigueur complète des accords d'association avec l'Union Européenne.

 

2° Des zones rurales à développer

 

Dans le cadre de l’INDH (Initiative Nationale pour le Développement Humain), les provinces identifiées comme les plus en demandes de soutiens sont les provinces rurales(Jérada, Taourirt, Figuig) et les abords des grandes villes (ex : périphérie de Oujda)

Elles disposent de potentialités et de ressources qui ne sont pas encore exploitées que ce soit au niveau touristique, culturel ou économique (artisanat, agriculture…), et de faiblesses qu’il faut enrayer. Nous  allons ainsi proposer un projet capable d’aider une population rurale défavorisée en contribuant à l'amélioration de « domaines moteurs » pour assurer un développement durable.

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Frédéric 29/07/2009 17:57

dans cet article, il est question à un moment de "Melilla, enclave occupée". Pourquoi cette prise de position pro-marocaine alors que la ville avait fait l'objet d'un acte d'échange en 1494 entre la couronne de Castille et la population d'origine de la ville contre leur établissement à Torrox près de Malaga? Les Espagnols ne l'ont investie qu'en 1497, mais après cet accord. Quand on ne connait pas un sujet, mieux vaut s'abstenir que de répéter à tu-tête des slogans d'une dictature!
La source consultable sur cet accord: Miguel Villalba : "Los aguaciles de Melilla"... le livre a été publié en 2009. mais les archives citées datent de 1494 et sont consultables aux archives nationales espagnoles à Simancas.